Sénégal : l’interdiction du port du voile dans une école catholique fait polémique

Source: FSSPX Actualités

Une décision de l’Institution Sainte-Jeanne d’Arc de Dakar (ISJA), propriété de la Congrégation des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny depuis deux siècles, d’interdire le port de voile islamique à partir de septembre 2019, fait polémique au Sénégal. 

L’établissement, qui accueille des élèves de la maternelle au lycée, a justifié sa mesure par « la nécessité de se conformer à ce qui est observé dans l’ensemble des établissements de la Congrégation à travers ses établissements implantés dans 57 pays ».

Dans un communiqué publié le 3 mai 2019, le ministre de l’Education nationale a critiqué la décision de l’école, indiquant qu’elle n’était pas conforme à la Constitution qui stipule que « le Sénégal est un pays laïque, démocratique et social ». La Constitution assure, « devant la loi, l’égalité de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race, de sexe et de religion », est-il rappelé. 

Réagissant à ce communiqué, le Conseil national du laïcat du Sénégal (CNLS) a déclaré que les responsables de l’école ont constaté, « depuis un certain temps, des comportements et des pratiques sectaires en déphasage avec le caractère laïc de l’Etat du Sénégal et le vivre ensemble prôné en milieu scolaire ». Ces comportements remettent en cause « l’impossibilité, jusque-là de mise, de distinguer, de manière visuelle comme comportementale, dans les écoles catholiques, les différences de culture, de religion et de condition sociale entre les élèves ». La direction de l’école a donc pris un certain nombre de « mesures correctives », dont « l’uniformisation du port de l’uniforme de l’école ». 

Le site d’informations Nouvel Horizon a de son côté répertorié les nombreuses attaques contre les non musulmans à cause de la décision de l’ISJA. Et d’en conclure qu’il se développe au Sénégal « une police religieuse qui tente d’instaurer un ordre rigoriste et moral religieux dans un pays laïc et une société plurielle ».

Ainsi que le souligne le correspondant de l’agence cath.ch au Sénégal, « il n’est plus rare de voir en milieu urbain, comme en milieu rural, des femmes en niqab ou voile intégral. Dans certains quartiers populaires, c’est encore plus marquant ». Et de souligner que « dans les structures sanitaires aussi, des hommes ou femmes refusent de se faire consulter par le sexe opposé ».

La population sénégalaise est très majoritairement musulmane (94%). Les chrétiens, principalement catholiques, représentent environ 5%. – Au Sénégal comme partout ailleurs dans le monde, la laïcité montre qu’elle n’est pas le remède à l’islamisme qui l’ignore superbement. Plutôt que d’invoquer le caractère laïc de l’Etat et la dimension plurielle de la société, l’Institution Sainte-Jeanne d’Arc devrait s’attacher à redevenir une école foncièrement catholique, telle qu’elle fut fondée en 1939 et telle qu’elle se développa, notamment au temps de Mgr Lefebvre, qui en bénit les locaux accompagné du futur cardinal Thiandoum.