Somalie : des veilleurs dans la nuit

Source: FSSPX Actualités

Bien loin des caméras, à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, une communauté de trente catholiques conserve la foi et vit cachée par crainte des représailles islamiques.

Le Père Stefano Tollu, aumônier militaire d’une unité de formation italienne en mission auprès de l'armée somalienne, est parvenu à entrer en contact avec ces chrétiens de l’ombre.

La rencontre fut brève pour ne pas éveiller les soupçons et ne pas attirer l’attention de la police islamique.

« J’ai eu l’occasion de connaître X », raconte à l’agence Fides le Père Tollu, qui précise qu’il s’agit d’un chrétien « ayant grandi pendant le protectorat italien puis au sein de la Somalie indépendante encore très liée à notre pays. Nombreux le considèrent comme le porte-parole des catholiques somaliens. Il qualifie quant à lui sa communauté comme étant en voie d’extinction ».

Depuis une vingtaine d’années, l'application radicale de l’islam s'est étendue dans le pays, n’épargnant pas les familles chrétiennes. « Certains de ceux qui sont nés dans les années 1990 sont devenus intolérants et ne comprennent pas leurs anciens qui professent le christianisme » explique le prêtre, qui ajoute que « les personnes âgées fuient et s’éloignent de leurs enfants et de leurs petits-enfants », par crainte des représailles ou des persécutions sanglantes.

X, ce courageux catholique dont l'anonymat doit être préservé, a expliqué que « la violence se trouve à l’intérieur même des maisons, et nous qui sommes demeurés peu nombreux, nous risquons notre vie tous les jours ».

« Pour le moment », conclut le Père Tollu, les conditions de sécurité « ne sont pas remplies pour qu’un prêtre puisse sereinement exercer son ministère pastoral à Mogadiscio ».