Nicaragua : pèlerinage au Jésus-Sauveur pour sortir de la crise

27 Avril, 2019
Provenance: fsspx.news

Malgré la crise économique et politique sans précédent qui touche le pays, les traditionnelles « charrettes pèlerines » ont convergé vers le sanctuaire national de Jésus-Sauveur (Jesus del Rescate) à Popoyuapa (Nicaragua), rassemblant plus de 2 000 fidèles le premier dimanche de la Passion. Avec pour intentions : la paix… et le départ du président Daniel Ortega. 

Parties la veille de Granada, plus de quatre cents charrettes sont arrivées, le 7 avril 2019, au sanctuaire de Popoyuapa, afin d’implorer de Jésus-Sauveur un nouveau miracle pour le pays. 

Mgr Leopoldo Brenes, cardinal-archevêque de Managua, était présent pour accueillir et bénir les quelque 2 000 pèlerins qui ont parcouru plusieurs dizaines de kilomètres sous le soleil à bord de charrettes conduites par des bœufs. 

Si les Nicaraguayens viennent depuis trois siècles prier Jésus-Sauveur à Popoyuapa, la tradition des charrettes pèlerines remonte à 1843, lorsque se mit en place un pèlerinage des confréries fondées en l’honneur du Jesus del Rescate. 

Une des coutumes du pèlerinage consiste à placer sur les charrettes les couleurs du Nicaragua à côté de celles du Saint-Siège, afin de manifester l’affection de tout un peuple pour l’unique Eglise du Christ. Fait à noter : ce pèlerinage est la seule manifestation actuellement autorisée dans le pays. 

Dans l’attente d’une solution 

Car le Nicaragua vit une crise sans précédent, causée par le maintien à la tête de l’Etat du sandiniste Daniel Ortega, dont l’action a mené le pays au bord du gouffre économique, social et politique. Depuis le début de la crise qui a éclaté le 18 avril 2018, au moment de manifestations contre la réforme du système de retraite, plus de 500 personnes auraient été tuées. 

Dans ce contexte, la présence du cardinal-archevêque de Managua, Leopoldo Brenes, au sanctuaire de Jesus del Rescate a valeur de symbole : l’Eglise qui joue le rôle de médiateur entre le pouvoir en place et l’opposition, a entamé depuis plusieurs mois un bras de fer prudent et déterminé avec Daniel Ortega, ce qui fait d’elle un acteur politique incontournable dans l’attente d’une alternance qui devrait avoir lieu d’ici 2021. A moins que le puissant Jesus del Rescate ne bouscule le calendrier…