Nigéria : les six religieuses kidnappées ont été libérées

16 Janvier, 2018
Provenance: fsspx.news

Les six religieuses kidnappées le 13 novembre 2017, dans le sud du Nigeria, ont été libérées pour l'Epiphanie, les 6 et 7 janvier 2018. Elles ont pu rejoindre leur communauté après une visite médicale. Au terme de l’Angélus du dimanche 17 décembre, le pape François avait demandé à tous les chrétiens de réciter un « Je vous salue Marie » pour obtenir leur libération.

Membres des Sœurs du Cœur eucharistique du Christ, les trois religieuses et les trois novices avaient été enlevées par des hommes armés qui avaient pénétré dans leur couvent d’Iguoriakhi, dans la province d'Edo, au sud du pays.

Relayée par La Croix, la presse locale rapporte que les ravisseurs demandaient une rançon de 20 millions de nairas (42.000 €) mais que, conformément à la décision de la Conférence épiscopale nigériane concernant la libération d’otages issus du personnel ecclésiastique, aucune somme n’a été versée. Les autorités locales ont confirmé que les religieuses ont été libérées, sans rançon, au cours d’une opération menée sur deux jours par les forces de police.

Début septembre 2017, un prêtre du diocèse d’Imo, dans le sud du pays, le P. Cyriacus Onunkwo avait été enlevé puis assassiné. Le 23 octobre, dans l’Etat d’Ondo (sud), le P. David Ayeola avait également été tué par ses ravisseurs qui exigeaient le paiement d’une forte somme d’argent.

Trois autres prêtres enlevés dans le courant de l’année ont eu plus de chance et ont pu être libérés.

Alors que le nord du pays est toujours sous la menace du groupe terroriste islamiste Boko Haram, le sud du pays est devenu, selon le site africanews, « un important nid de groupes criminels qui s’adonnent à de nombreux trafics, dont des kidnappings exigeant de juteuses rançons ».

Une raison supplémentaire de prier pour les prêtres missionnaires de la Fraternité Saint-Pie X installés à Enugu, l'ancienne capitale du Biafra, au sud du Nigéria.