Paris : exposition inédite sur le patrimoine des chrétiens d’Orient

31 Août, 2017
Provenance: fsspx.news
Plat représentant saint Julien.

L’Institut du monde arabe (IMA), à Paris, propose une exposition exceptionnelle intitulée « Chrétiens d’Orient. Deux mille ans d’histoire ». En collaboration avec L’Œuvre d’Orient, une association française d'aide aux chrétiens du Proche et du Moyen-Orient, des chefs-d'œuvre du patrimoine chrétien sont à découvrir du 26 septembre 2017 au 14 janvier 2018. 

L’Institut du monde arabe (IMA), à Paris, présente une exposition exceptionnelle intitulée « Chrétiens d’Orient. Deux mille ans d’histoire ». En collaboration avec L’Œuvre d’Orient, une assocition française d'aide aux chrétiens du Proche et du Moyen-Orient, des chefs-d'œuvre du patrimoine chrétien sont à découvrir du 26 septembre 2017 au 14 janvier 2018. 

Selon l'archevêché de Paris, sous la protection duquel est placée L'Œuvre d'Orient, il s'agit de la « première grande exposition sur ce thème en Europe ». Elle réunit des pièces issues du Moyen-Orient et d’Egypte, des cartes, des maquettes, des documents et des archives diplomatiques. On y verra également les premières fresques chrétiennes connues au monde, celles de Doura-Europos à l’est de la Syrie, sur les bords de l'Euphrate, qui datent du IIIe siècle. Elles sont exposées en Europe pour la première fois.

Ainsi que le souligne la présentation de l’Institut du monde arabe, les « périodes charnières » du christianisme oriental sont illustrées : « installation du christianisme religion d’Etat, conciles fondateurs, conquête musulmane, essor des missions... renouveau des XXe et XXIe siècles ». Le but est de « donner au visiteur la pleine mesure de l’implication des chrétiens d’Orient dans la vie culturelle, politique et intellectuelle du monde arabe. »

L’accent est également mis sur la « très grande diversité du christianisme » en Orient, avec ses communautés copte, grecque, assyro-chaldéenne, syriaque, arménienne, maronite, latine ou encore protestante.

Dans un article publié le 19 août sur Aleteia, Charles Personnaz, historien et chargé de mission pour le patrimoine et la culture à L’Œuvre d’Orient, remarque qu’il existait une Eglise en Syrie « bien plus développée que celle qui existait à la même époque en Europe ». A ses yeux, les œuvres d’art chrétiennes qui ont traversé les siècles jusqu’à nous sont « les meilleures ambassadrices de la richesse des cultures des chrétiens d’Orient ». Parmi elles, Charles Personnaz attire l’attention sur les évangiles de Rabula, qui « constituent un chef-d’œuvre ». Rédigés au VIe siècle, ils sont ornés de motifs floraux colorés sur 292 folios, presque tous intacts.

Outre ces pièces, l’exposition compte des icônes et des mosaïques, et s’achève par des photographies qui évoquent la situation tragique que connaissent actuellement les chrétiens d'Orient, victimes de l'islamisme.

Après Paris, l'exposition sera montée au musée des beaux-arts de la ville de Tourcoing, du 17 février au 5 juin 2018.