Pourquoi Marie est Médiatrice de toutes grâces

21 Septembre, 2019
Provenance: fsspx.news

La médiation de toutes grâces de la Vierge Marie est une vérité de foi enseignée par le magistère ordinaire universel, qui soutient que toutes les grâces de conversion et de sanctification méritées par Notre-Seigneur dans sa Passion et par sa mort sur la Croix, ont été confiées à Marie afin qu’elle les distribue aux hommes de bonne volonté, « quand Elle veut, à qui Elle veut, comme Elle veut, autant qu’Elle veut » (saint Bernard).

Pourquoi un privilège si extraordinaire a-t-il été accordé à Marie ? Ce n’est pas par une décision, pour ainsi dire, arbitraire de l’amour de Jésus envers sa Mère, mais à cause de sa participation à l’œuvre de la Rédemption. N’était-il dès lors pas naturel qu’elle lui soit aussi associée dans la distribution de ces grâces acquises sur la Croix ?

Parce qu’elle fut corédemptrice au Calvaire avec son Fils, les papes attribuent sa fonction de distributrice universelle des grâces comme une conséquence de son union avec le Christ souffrant, le Christ-Prêtre. 

Dispensatrice des dons

Léon XIII enseigne cette vérité dans plusieurs encycliques. Par exemple dans l’encyclique Adjutricem populi, il écrit : « A partir (de son Assomption), selon un décret divin, Marie commença à veiller sur l’Eglise, à nous assister et à nous protéger comme une mère, de façon qu’ayant été la collaboratrice du mystère de la Rédemption, elle fût pareillement collaboratrice de la grâce qui allait, à tout jamais, découler de ce mystère, un pouvoir pour ainsi dire illimité lui ayant été donné à cet effet ».

Saint Pie X, dans son encyclique Ad Diem illum, déclare : « Par cette union de souffrance et de volonté entre Marie et le Christ, elle mérita très dignement de devenir la réparatrice du monde perdu et, à cause de cela, la dispensatrice de tous les dons que Jésus nous a acquis par sa mort et son Sang ».
Benoît XV enseigne la même doctrine : « A cause de l’union de la Vierge dans la Passion rédemptrice, les grâces de tout genre que nous recevons du trésor de la Rédemption ne nous sont distribuées, pour ainsi dire, que par les mains de la Vierge des Douleurs ». 

Si Dieu a décidé, par amour pour sa Mère, que nulle grâce ne serait jamais donnée aux hommes que par elle, il n’accordera pas sa grâce à ceux qui veulent ignorer sa volonté. En revanche, il la prodiguera à ceux qui, reconnaissant ses desseins d’amour, lui demandent ses faveurs par elle. Si l’on veut vivre chrétiennement selon la volonté de Dieu, toute notre vie doit être pénétrée par Marie, dirigée par Marie.

C’est dans la mesure où Elle est présente en nous, et nous nous efforçons de faire tout par Elle, avec Elle, en Elle, et pour Elle, que Dieu nous donnera ses grâces.