Royaume-Uni : la morale catholique, objet de critique du gouvernement

31 Juillet, 2018
Par fsspx.news
news-header-image

Un ministre du gouvernement de Theresa May demande à l’Eglise catholique de revoir sa doctrine en matière de contraception afin de limiter la mortalité des jeunes femmes enceintes. 

Penny Mordaunt occupe le poste de secrétaire pour le Développement international dans le gouvernement britannique. 

Après avoir rencontré au Vatican Mgr Vincent Paglia, le contesté et contestable président de l’Académie pontificale pour la vie, la ministre britannique a demandé à l’Eglise de faciliter l’accès à la contraception des jeunes femmes, comme le rapporte le Daily Telegraph dans son édition du 15 juillet 2018. 

« Le planning familial est primordial afin d'assurer le futur de la nation », a déclaré Penny Mordaunt, citant le cas de l'Afrique. « La contraception sauve des vies et épargne d'indicibles souffrances », a prétendu la ministre, avant d’ajouter que l’Eglise catholique se devait d’épouser la « modernité ». 

Cette prise de position intervient au moment où l’on commémore le 50e anniversaire de l’encyclique Humanae Vitae, dans laquelle le pape Paul VI condamnait l’usage de la contraception et défendait la fécondité du mariage chrétien. 

Au mois de juin 2018, 500 prêtres du Royaume-Uni ont signé une lettre afin de soutenir l’enseignement contenu dans Humanae Vitae, alors que celui-ci est remis en cause par plusieurs membres de la hiérarchie catholique elle-même.