Sauvera-t-on Alfie d’un meurtre programmé ?

20 Avril, 2018
Provenance: fsspx.news

Le jeune père catholique d’Alfie Evans a été reçu par le Saint-Père en audience privée à la maison Sainte-Marthe le 18 avril 2018 ; il a demandé l’aide de François pour que son fils ne soit pas euthanasié en Angleterre.

« Si vous aidez notre enfant, Très Saint-Père, c’est le futur de tous les enfants du Royaume-Uni que vous contribuerez à sauvegarder, en particulier les handicapés. Nous prions afin que le problème auquel nous sommes confrontés soit résolu pacifiquement et respectueusement, car aucun enfant ne mérite de supporter cela », a déclaré Tom Evans dans un communiqué qu'il a remis personnellement au pape au cours de l’entretien privé.

Lors de l’audience publique qui suivit place Saint-Pierre, le pape a fait allusion à l’affaire Alfie qui défraye la chronique outre-Manche : « je veux ici rappeler que Dieu seul est le maître de la vie, depuis son commencement jusqu’à sa fin naturelle : il est de notre devoir de tout faire pour protéger la vie ».

Alfie Evans est un nourrisson de 23 mois admis à l'Arder Hey Hospital de Liverpool pour une maladie neurologique dégénérative. Ses parents, s’ils n’ont aucun doute sur l’issue fatale de la maladie affectant leur enfant, refusent cependant qu’il soit brusquement mis un terme à sa vie ; ils souhaitent qu’Alfie puisse être transféré dans un hôpital italien afin de s’éteindre en paix, entouré des siens.

Le 18 avril 2018, à la demande du pape François, l’hôpital pédiatrique Bambino Gesù de Rome s'est dit prêt à accueillir Alfie pour l’accompagner jusqu’à la fin : « j’ai parlé avec le secrétaire d’Etat et avec le substitut – explique la directrice de l'établissement, Mariella Enoc – et le Saint-Père m’a fait demander de faire tout le possible et l’impossible, m’a-t-on dit, pour que l’enfant vienne au Bambino Gesù ».