Sri Lanka : la croisade du cardinal Ranjith

15 Avril, 2019
Provenance: fsspx.news

Le 31 mars 2019, le cardinal Malcolm Ranjith, archevêque de Colombo (Sri Lanka) a dirigé une marche anti-drogue, à laquelle participait le président de la République Maithripala Sirisena, qui vient de rétablir la peine de mort pour les trafiquants. 

« La situation dans notre pays et en particulier dans notre archidiocèse est critique. […] C’est pourquoi j’organise une journée particulière de prières et une réunion publique pour protester contre la consommation et le trafic de drogues dures », écrit le cardinal Malcom Ranjith dans une circulaire pastorale datée de mars 2019. 

Ainsi le dimanche 31 mars, après la messe, les paroissiens du diocèse de Colombo ont marché dans les rues de la capitale afin de dénoncer la drogue, ce « fléau qui corrompt et qui tue ». 

Le cardinal Ranjith a également demandé aux curés de paroisse d’exclure des sacrements et de la célébration publique des obsèques ceux qui se livrent au trafic de drogue, y compris ceux qui la consomment. En effet, la consommation de drogue se répand dramatiquement parmi les jeunes, notamment dans les établissements scolaires. 

Depuis le cessez-le-feu signé en février 2002 entre les Tigres tamouls et Colombo, le Palk Strai - détroit séparant le Sri Lanka de l’Inde - est devenue une zone incontrôlée où la drogue en provenance du continent pénètre facilement dans la région. La brigade anti-stupéfiant sri lankaise estime qu’environ 45.000 personnes consommeraient régulièrement de l’héroïne et 200.000 du cannabis. 

Cette situation a conduit le chef de l’Etat à rétablir, le 12 février 2019, la peine de mort pour les trafiquants. Maithripala Sirisena ne cache pas qu’il s’inspire en la matière de la politique de son homologue philippin, Rodrigo Duterte.