Soudan du Sud : bientôt une nonciature

15 Juin, 2018
Provenance: fsspx.news
Djouba, capitale du Soudan du Sud

Le Saint-Siège est sur le point d’ouvrir sa première représentation diplomatique avec résidence fixe au Soudan du Sud, dans un pays déchiré depuis 5 ans par une guerre civile meurtrière. Les catholiques y représentent 37,5% de la population.

L’annonce a été faite par un communiqué officiel de la Conférence des évêques du Soudan du Sud, daté du 6 juin 2018 : la Secrétairerie d’Etat a prévenu l’épiscopat local que Mgr Mark Kadima, prélat kenyan actuellement en poste à la nonciature du Brésil, devrait prochainement être nommé nonce au Soudan du Sud.

« Qu’il me soit permis d’exprimer ma profonde gratitude au Saint-Père pour cette nouvelle », a déclaré Mgr Eduardo Hiiboro Kussala, évêque de Tombura-Yambio et président de la conférence qui rassemble les évêques des deux Soudan.

L’ouverture prochaine de cette nonciature devrait permettre à l’Eglise de protéger davantage les intérêts des quelque 3 millions de fidèles catholiques. La vraie religion y est la plus représentée, devant le protestantisme, l’animisme et l’islam.

Après avoir acquis son indépendance du Soudan en 2011, le Soudan du Sud s’est peu à peu abîmé dans une guerre civile qui, selon le National Catholic Reporter, a fait 300.000 morts, déplacé 3 millions de personnes, sans parler de la famine qui a commencé à sévir.

Un voyage du pape François dans le pays « est à l’étude, peut-être en 2018 », avait prudemment déclaré Greg Burke, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, en mai 2017. Il n'en est plus guère question actuellement.