Suisse : les islamistes n’auraient plus le soutien du Moyen-Orient

14 Février, 2020
Provenance: fsspx.news
Nicolas Blancho, président du Conseil central islamique suisse.

Le Conseil central islamique suisse (CCIS), qui représente l’une des composantes radicales de l’islam en Suisse, est en difficulté financière.

« Nous avons besoin de votre participation financière », déclarait son porte-parole sur son compte Twitter le 7 janvier 2020. Sur son site internet, l’organisation salafiste fait savoir qu’il est possible de la soutenir « simplement, anonymement et sans complications (sic) ». 

Elle indique par ailleurs avoir organisé une conférence des donateurs en décembre à Zurich, recevant des promesses de dons à hauteur de 150.000 francs suisses. 

Selon la presse helvétique, « les flux d’argent qui arrivaient au siège de Berne en provenance du Qatar et du Koweït se sont apparemment taris, comme l’admettent certains dirigeants sous couvert de l’anonymat ». La raison de l’arrêt des financements en provenance de l’étranger serait le soupçon de liens des sympathisants du mouvement salafiste avec le réseau terroriste Al-Qaida. Le Qatar faisant face à de graves accusations concernant le financement du fondamentalisme islamique, il est possible qu’il ne veuille plus être mêlé aux activités du CCIS et prenne ses distances.