Trisomie 21 : vers un fichage des femmes enceintes ?

30 Novembre, 2017
Provenance: fsspx.news

La fondation Jérôme-Lejeune contestait deux textes adoptés en 2016 sur l’obligation faite aux biologistes médicaux de transmettre à l’agence de biomédecine les résultats des tests pratiqués avant la naissance pour détecter la trisomie 21. Le Conseil d’Etat a débouté la fondation.

Ces données médicales comprennent notamment la clarté nucale et les marqueurs sériques, relevés au cours du premier trimestre de la grossesse, ainsi que la date de naissance de la femme enceinte et la date de réalisation de l’échographie.

Les nouvelles dispositions de 2016 prévoient que ces données soient fournies à l’Agence de biomédecine qui les transmet à plusieurs organismes dont l’Agence nationale du médicament, l’Association des biologistes agréés ou la Direction générale de la santé.

La fondation Lejeune s’inquiète de ce dispositif dans lequel elle voit un fichage : « Lorsque l’on recoupe les données, comme la date de naissance et l’adresse du laboratoire, on arrive très facilement à retrouver la femme enceinte dont il s’agit », déplore-t-on à la fondation qui rappelle que 96 % des grossesses pour lesquelles le dépistage indique un fort risque de trisomie se terminent par un avortement. Une pratique eugénique et le meurtre d'un innocent.