Un antique pèlerinage vers Rome candidat au patrimoine mondial de l’Unesco

27 Août, 2019
Provenance: fsspx.news

Un réseau de routes et chemins de pèlerinage reliant le Nord de l’Europe à Rome pourrait être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco dans les prochaines années. La France, l’Italie, la Suisse et le Royaume-Uni devraient déposer leur dossier de candidature d’ici 2020.

La Via Francigena - ou Voie qui provient de France - est une importante voie de pèlerinage médiéval dont l’histoire remonte à plus de mille ans, lorsque Sigéric, archevêque de Cantorbéry, fit en 990 le voyage à Rome afin de recevoir le pallium des mains du pape Jean XV. Ayant débarqué à Calais, il passa par Arras, Laon, Reims, Châlons-en-Champagne, Bar-sur-Aube, Langres, Besançon, Pontarlier, Lausanne, Saint-Maurice, le col du Saint-Bernard, Aoste, Verceil, Pavie, Plaisance, Lucques, Sienne, Viterbe avant de gagner la capitale de la chrétienté. 

Le prélat avait profité du retour - un parcours de près de 1 700 kilomètres - pour consigner les 79 localités où il fit étape avant de rejoindre Cantorbéry, son siège épiscopal : 48 en Italie, 7 en Suisse, 24 en France. 

En 1994, la Via Francigena a été déclarée « itinéraire culturel européen » par le Conseil de l’Europe. Avec environ 40 000 marcheurs en 2016, la Via Francigena connaît depuis un quart de siècle un regain de fréquentation. 

L’Italie, le 24 janvier 2019, a inscrit la Via Francigena sur la liste des propositions pour le patrimoine mondial devant être examinée par l’Unesco : si la proposition est acceptée, « ce sera la reconnaissance et la consécration d’un parcours antique et important », se réjouit d’avance Francesco Ferrari, l’un des parrains du projet.