Un prélat sur mesure : Mgr Dario Vigano

09 Septembre, 2019
Provenance: fsspx.news
Mgr Dario Vigano et le pape François.

L’ancien préfet du secrétariat pour la Communication du Vatican, qui avait reconnu avoir manipulé un courrier écrit par le pape émérite Benoît XVI, vient d’être nommé par le pape François au poste de vice-chancelier de l’Académie des sciences. 

Mgr Dario Vigano, âgé de 57 ans, est un prêtre exerçant sa mission auprès de la Curie romaine. Professeur d’université spécialisé dans les communications sociales, il est nommé directeur du Centre de télévision du Vatican (CTV), en janvier 2013. 

La consécration vient en juin 2015, lorsque le souverain pontife lui confie les rênes de ce qui était alors le secrétariat pour la Communication, avec pour mission de regrouper tous les médias du Vatican : Radio Vatican, CTV, l’Osservatore Romano, les réseaux sociaux, etc. 

Arx tarpeia Capitoli proxima 

Une réorganisation menée tambour battant, mais qui fait rapidement naître amertume et opposition, au sein du Vatican. Or, une particularité romaine veut que le Capitole soit situé non loin de la roche Tarpéienne. Le Père Vigano l’apprend à ses dépens, dès le mois de mars 2018. 

Alors que les figuiers du Palatin débutent à peine leur floraison, le prélat présente, lors d’un point de presse, une collection de onze volumes édités par la Librairie éditrice vaticane. Onze théologiens - clairement issus de l’aile progressiste – s'essayent à commenter la pensée du pape François. 

Lors de cette présentation, Mgr Vigano croit bon de lire quelques citations extraites d’une lettre, à première vue louangeuse, adressée par le pape émérite Benoît XVI, qui se trouve ainsi associé à cette initiative éditoriale. 

Quelques jours plus tard, un vaticaniste renseigné prouve de façon irréfutable que le Père Vigano a manipulé la lettre de l’ancien pape, qui s’étonne en réalité de voir un théologien hétérodoxe figurer au sein de la collection qui lui est présentée. 

Le pape François est alors contraint de sanctionner Mgr Vigano, dont la démission est rendue publique par le directeur de la salle de presse du Vatican, le 21 mars 2018. 

L’Eglise étant une mère indulgente, le purgatoire du fautif sera léger et court : léger, car Dario Vigano, s’il a perdu son titre de préfet, est tout de même resté « assesseur » du dicastère pour la Communication - un poste créé pour l’occasion. 

Court, car le 31 août 2019, le faussaire s’est vu nommé vice-chancelier de l’Académie pontificale des sciences - une fonction qui n’existait pas jusqu’ici, encore un office créé sur mesure - afin d’exercer une « compétence spécifique » sur le secteur de la communication de l’Académie. 

Puisse le concept de science défini par Aristote comme une « connaissance certaine par les causes », au rebours des fausses nouvelles, éclairer le nouveau vice-chancelier, dans la charge « spécifique » qui lui est confiée.