Vatican : le retour possible de la Sedia gestatoria était un poisson d'avril

01 Avril, 2020
Provenance: fsspx.news

Le 25 mars 2020, lors de sa visite à Sainte-Marie Majeure pour prier la Vierge, et plus encore le 27 mars, lors de la bénédiction Urbi et orbi place Saint-Pierre, le pape François est apparu diminué dans ses déplacements. 

Affligé d’une sciatique chronique, il marche de plus en plus difficilement. Ce constat, mais aussi la perspective de rencontrer à nouveau les fidèles et de renouer avec les audiences pontificales sitôt la pandémie vaincue, ont conduit son entourage à anticiper un retour à la normale. 

C’est pourquoi l’idée de recourir à l’antique Sedia gestatoria serait actuellement sur la table du Bureau des célébrations liturgiques pontificales. Il y aurait plusieurs avantages à réemployer cette célèbre chaise à porteurs : le pape n’a plus à marcher ; il est accessible aux foules tout en restant protégé ; la lenteur du déplacement s’accorde mieux avec sa volonté de proximité et, enfin, ce mode de transport est plus écologique que l’actuelle papamobile, une Mercedes-Benz alimentée à l’essence. A l’heure des initiatives prônées par l’encyclique Laudato si’, ce serait un symbole fort, alliant tradition et modernité. 

Le cérémoniaire du pape, Mgr Guido Marini, serait favorable à l’utilisation d’un tel procédé, pourvu qu’il soit adapté au XXIe siècle. Pour lui, il est exclu de ressortir les antiques Sediae remisées dans les musées du Vatican. 

En revanche, un premier cahier des charges devrait prendre en compte certains paramètres, tel le choix du matériau. On évoque une structure légère en carbone, aluminium ou titane, mais rien n’est arrêté. Il est aussi question d’un espace minimum d’un mètre à respecter entre les porteurs, pour des raisons hygiéniques. Un système d’aération est également à l’étude, permettant de renouveler l’air autour du Saint-Père et assurant chaleur ou fraîcheur selon la saison. Il est en effet hors de question de recourir aux antiques plumes d’autruche qui remplissaient ces fonctions mais dont l’emploi ne serait plus compris aujourd’hui – leur commerce est d’ailleurs interdit. 

Jean-Paul Ier est le dernier pape à avoir utilisé la Sedia gestatoria. C’était la veille de sa mort, le 27 septembre 1978, lors d’une audience publique. Jean-Paul II et ses successeurs n’en ont jamais fait usage. 

Pour utiliser les vidéos de services tiers sur notre site, vous devez accepter les cookies